28 jan 16:17

Le rapport Clavel/Haeri veut simplifier, raccourcir et professionnaliser la formation des avocats

Pour les étudiants en

M2

© Actu-juridique

La formation des avocats a fait l’objet d’un rapport demandé par le ministère de la Justice. Un groupe de travail présidé par l’avocat Kami Haeri et Sandrine Clavel, professeur de droit à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, présidente honoraire de la Conférence des doyens de droit et science politique et membre du conseil supérieur de la magistrature. Dans ce rapport rendu le 23 octobre 2020, plusieurs points sont abordés notamment l’examen d’entrée aux CRFPA, la passerelle pour les docteurs en droit, la formation et le certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA). Avec Sandrine Clavel, Richard Legrand, docteur en droit, président de l’Association nationale des avocats et élèves-avocats docteurs en droit (ANAD) est revenu sur ces éléments pour approfondir la réflexion. 

Plan
Actu Juridique : Le rapport commence par la réforme de l’examen d’entrée dans les centres régionaux de formation professionnelle d’avocat (CRFPA) avec la volonté de modifier le contenu de cet examen en le centralisant sur les connaissances juridiques fondamentales. Quel est votre regard sur cette proposition ?
AJ : Pour être dispensés de l’examen d’entrée aux CRFPA, les docteurs en droit devront effectuer 60 heures d’enseignement du droit dans leur établissement d’inscription, sur 2 ans. Comment le groupe de travail du rapport justifie cette proposition ?
AJ : Dans le rapport, des propositions ont été faites pour modifier la formation initiale dans les CRFPA et l’examen du certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA). L’objectif est réellement de renforcer la professionnalisation et de favoriser la transition vers la pratique du métier d’avocat. Vos regards sur cette logique ?

 

A RETROUVER SUR 

Cliquez sur l'image pour lire l'article 

 

Articles recommandés
Mercredi 3 Février 2016 - 00:00
Après avoir souligné qu’aucun texte non plus qu’aucun principe général du droit ne faisait obligation au CSA de rendre publics les noms des personnes ayant fait acte de candidature ou ceux des...